Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:30

D'après « Correspondance secrète, politique et littéraire » (Tome VII), paru en 1787

 

Charles Palissot de Montenoy (1730-1814), auteur dramatique connu par sa mordante causticité et ennemi de Diderot, avait fait contre l’homme de lettres Claude-Henri de Fusée, comte de Voisenon (1708-1775) dit l'abbé de Voisenon, une satire pleine de fiel. Avant de la livrer à l'impression, il voulut savoir ce qu'en penserait l'abbé de Voisenon lui-même, et juger de l'effet qu'elle produirait sur lui.

 

Abbe-Voisenon.jpgIl alla voir un jour l'abbé et lui dit, du ton le plus patelin et le plus hypocrite, qu'il y avait de bien méchantes gens dans le monde, qu'il venait de lui tomber entre les mains une satire atroce, qu'il en ignorait l'auteur, et que, quoiqu'on eût laissé en blanc le nom de celui contre qui elle était faite, il s'y trouvait des traits qui paraissaient porter directement sur l'abbé. « Je vous dirai plus, ajouta t-il ; comme on ignorait sans doute notre liaison, on a voulu, avant de la faire imprimer, la soumettre à ma critique. » Sans se le faire demander, l'homme caustique tire l'écrit de sa poche et lit effrontément des vers où les mœurs de l'abbé n'étaient pas plus ménagées que son esprit ; il ne lui fit pas grâce d'un vers, appuyant avec complaisance sur ce qu'il y avait de plus fort.

 

L'abbé de Voisenon l'écouta tranquillement jusqu'à la fin. Après la lecture, l'abbé reprit l'ouvrage, fit l'éloge des meilleurs vers, critiqua quelques expressions, et dit au poète : « Voulez-vous me permettre d'y faire quelques corrections ? » Palissot crut que tout au moins l'abbé allait jeter le papier au feu; mais celui-ci s'approche de son bureau, corrige une douzaine de vers, remplit le blanc de son nom, et, toujours avec le même flegme, en rendant la satire à l'auteur, qui ne se doutait point que l'abbé l'eût reconnu : « A présent, mon ami, dit-il, je crois que vous pouvez faire imprimer cet ouvrage ; il y avait quelques incorrections qui auraient pu lui faire tort ; il est rempli de sel et d'esprit, et je crois qu'il sera favorablement reçu du public. »

 

Palissot fut si frappé de ce sang-froid, qu'il déchira son écrit, le brûla, embrassa l'abbé, et lui protesta qu'il était guéri pour toujours de la démangeaison de faire des satires.

 

Illustration : l'abbé Voisenon

Partager cet article

Published by Le Blog pittoresque - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

www.bellvilleauto.com 26/05/2015 08:18

I surprised with the analysis you made to make this particular publish incredible. Wonderful activity!

foodspan 21/05/2015 13:33

It’s nearly impossible to find experienced people in this particular subject, however, you sound like you know what you’re talking about! Thanks

theelectrichearts 01/05/2015 05:07

I always spent my half an hour to read this blog’s articles everyday along with a cup of coffee.

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...