Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:30

D'après « Bulletin de la Société d'histoire de la pharmacie », paru en 1914

 

C'était en l'an 1727. La population châtelleraudaise se plaignait de ce que Paul Beaupoil et Guillon Pierre,les seuls apothicaires de la ville, vendaient fort cher « drogues et médicaments ». Sur leur refus de recevoir dans leur communauté un troisième confrère, les chirurgiens demandèrent au Lieutenant du Roy de faire subir eux-mêmes les chefs-d'œuvre à un aspirant, attendu « que la ville avait besoin d'un aultre apothicaire, habile, soigneux, en qui l'on pût se fier pour la confection des médicaments ».

 

Boutique-Apothicaire.jpgCet aspirant à la maîtrise était François-Xavier Seuilly qui avait été apprenti chez Beaupoil, de là inscrit à l'Université de Montpellier, puis compagnon chez un apothicaire d'Agen et chez un autre dans l'île de Candie. Il passa ses connaissances et lectures les 18, 25 septembre et 2 octobre devant Joseph Calvin, Alexandre Bobin, et Charles Rasseteau, et son chef-d'œuvre pour être admis définitivement au corps et communauté des Maîtres Apothicaires le 9 octobre 1728.

 

Or, parmi les quatre chefs-d'œuvre qu'il avait à présenter pour montrer qu'il « savait cuire et confire » se trouvait « un ouvraige de cire, confiture et sucre ». Par une fatalité du sort le malheureux Seuilly laissa brûler une de ses préparations. Il tenta d'y remédier et se souvenant que pendant son passage à Candie il avait appris « à berlingoler sucres et confitures, il adjouta en poelons miel, sucres et espritz ». Il présenta ainsi ses tabellae aux juges dont la friandise adoucit l'âpreté officielle et qui « attendu que la ville a besoin de secours, donnèrent à lui Seuilly la main d'association et d'amitié pour par lui jouir des privilèges attribués aux aphothicaires ».

 

Fier de son succès, Seuilly dans son apothicairerie (la vente du sucre étant à cette époque un privilège des apothicaires) vendit pour beaux deniers les « Berlingoles » dont il gardait jalousement le secret. Après lui son fils François continua la confection des tabellae ou Pastilles Seuilly jusqu'au jour ou Paul- Alexandre Gallais ouvrit une boutique de confiseur et rendit célèbres les « Berlingoles ».

 

Plus tard, un nommé Briault eut connaissance de la recette. Il fit des berlingoles à son tour et courut de foire en foire en Guyenne et Gascogne au travers de toute la France. Gallais fit un procès à Briault, qui fut condamné à changer le nom, la forme et le goût. Briault adjoignit au miel, à la mélasse, au sucre, des amandes et de l'huile volatile de menthe et au lieu de gouttelettes solidifiées fit une pâte qu'il coupa au ciseau. Briault mourut et ce fut la fin des Berlingoles de Châtellerault qu'il avait fait connaître dans toute la France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

www.complete-auto.com 26/05/2015 08:18

This topic is the one that I have been looking into from last 3 days and your insight is extremely useful. Thanks for sharing this information.

Sports Hire World 25/05/2015 13:03

It was wondering if I could use this write-up on my other website, I will link it back to your website though.Great Thanks.

Marketing 2011 03/05/2015 05:21

Interesting and amazing how your post is! It Is Useful and helpful for me That I like it very much, and I am looking forward to Hearing from your next..

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...