Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 17:30

D'après « L'instruction popularisée par l'illustration », paru en 1851

 

Paul Pellisson, académicien depuis 1653, enfermé à la Bastille en 1661 suite à la disgrâce du surintendant Fouquet dont il était le secrétaire, avait trouvé un singulier moyen de se distraire et d'adoucir les ennuis de sa captivité, qui dura quatre ans.

 

Paul-Pellisson.jpgPrivé des ressources que procure l'étude, il n'avait ni livres, ni encre, ni papier. Il n'avait, pour toute compagnie, qu'un Basque qui ne savait que jouer de la musette. Il s'ennuyait à mourir. Heureusement un hôte nouveau vint lui apporter quelque consolation. C'était une araignée ; elle filait sa toile à un soupirail qui donnait du jour à la prison. Pellisson entreprit de l'apprivoiser ; pour y parvenir, il mettait des mouches sur le bord du soupirail, tandis que son Basque jouait de la musette. Peu à peu, l'araignée, comme familiarisée par le son de l'instrument, s'accoutuma à sortir de son trou, pour courir sur la proie qui lui était présentée.

 

Pellisson continua a l'appeler ainsi au son de la musette : et en éloignant la proie de plus en plus, il parvint, après un exercice de quelques mois, à discipliner si bien cet insecte, qu'il partait toujours au premier signal pour aller prendre une mouche au fond de la chambre et jusque sur les genoux du prisonnier. Le gouverneur de la Bastille vint un jour voir Pellisson, et lui demanda, avec un sourire insultant, à quoi il s'occupait. Pellisson, d'un air serein, lui dit qu'il avait su se faire un amusement, et, donnant aussitôt son signal, il fit venir l'araignée apprivoisée sur sa main.

 

Le gouverneur ne l'eut pas plutôt vue, qu'il la fit tomber et l'écrasa de son pied. « Ah ! monsieur, s'écria Pellisson, j'aurais mieux aimé que vous m'eussiez cassé le bras. » L'action était cruelle en effet; elle ne pouvait venir que d'un homme devenu, par l'habitude, insensible aux souffrances des malheureux. Louis XIV en fut informé. Il jugea l'homme par ce trait, et lui ôta son emploi.

 

Illustration : Paul Pellisson

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

kao-ji.net 03/05/2015 09:51

I can see that you are an expert at your field! I am launching a website soon, and your information will be very useful for me.. Thanks for all your help and wishing you all the success in your business.

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...