Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 17:00

D'après « Bulletin de la Société d'histoire de la pharmacie », paru en 1921

 

Le miel fut la première des friandises que connurent les humains et l'hydromel vineux, leur première boisson fermentée. Pline (livre XIV, ch. XVII), dont la Naturalis historia est une véritable encyclopédie, donne les recettes suivantes de l'hydromel : ajoutez à de l'eau de pluie bouillante le tiers de son poids de miel, puis laissez fermenter au soleil à l'époque de la canicule pendant dix jours. Dans un autre passage de son livre (livre XXII, chapitre XXIV), il distingue cette liqueur, qui est de garde, de l'hydromel non fermenté, qui doit être consommé rapidement. Cette distinction se retrouve dans le Codex medicamentarius de 1818 ; seulement, pour faire l'hydromel vinosum, il ajoute à l'eau miellée de la levure de bière.

 

Hydromel.jpgL'hydromel vineux de Metz jouissait d'une grande réputation au XVIIIe siècle : d'après le Dictionnaire de l'industrie (1776), on en faisait « de grands envois jusqu'au delà des mers ». Cette vogue paraît avoir été ignorée de Le Grand d'Aussy, qui, dans son Histoire de la vie privée des Français (1782), a mentionné quelques-uns des produits alimentaires les plus réputés de la ville de Metz : cuisses et ailes d'oie « préparées avec un art particulier », foies gras, « très bonnes confitures qui se transportent dans le royaume et par toute l'Europe », etc.; mais l'Encyclopédie méthodique a réparé cet oubli en consacrant à l'hydromel vineux de Metz un article dans sa section des Arts et métiers mécaniques (1789). Voici la recette donnée par le Dictionnaire de l'industrie :

 

« Il est quelquefois facile à un homme qui vit à la campagne de se procurer à peu de frais des choses que l'on fait payer très cher à la ville. L'hydromel vineux de Metz, qui est en si grande réputation, et dont on fait de si grands envois jusqu'au delà des mers est dans ce cas là : rien de plus facile que d'en faire. Cette excellente liqueur se fait simplement avec du miel et de l'eau. On clarifie d'abord le miel, en y jetant des blancs d'œufs avec leurs coquilles, puis en le mettant sur le feu et le faisant bouillir jusqu'à ce qu'il soit parfaitement écumé : on a ensuite une grande chaudière, et sur une mesure de miel, on met quatre mesures d'eau ; on fait bouillir le tout à un feu clair et à grand bouillon, jusqu'à ce que la liqueur soit diminuée d'un cinquième.

 

« On entonne l'hydromel pour le faire venir à la fermentation vineuse ; c'est pourquoi on place le tonneau au soleil sans être bondonné, mais recouvert seulement, à la place du bondon, d'une tuile plate. Comme la chaleur est nécessaire pour la fermentation de l'hydromel, la saison pour le faire est le commencement de juin, parce que la chaleur est alors très grande. Un point essentiel pour bien réussir est d'arrêter la fermentation à propos, avant que la liqueur passe à l'acide. Cette liqueur devient d'autant meilleure qu'elle est gardée plus longtemps ; conservée pendant dix ans, elle est des plus exquises que l'on puisse boire ».

 

Illustration : Crédit photo http://thebinouzesblog.wordpress.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Brèves
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...