Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:24

Couverture26Extrait de l'article :

 

Si les rôtisseurs, autorisés à ne bouillir et rôtir au XIIIe siècle que certaines viandes déterminées et appelés alors oyers car appliquant surtout leur savoir-faire à l’oie, ne devaient pas se faire concurrence, ils s’ingénièrent à s’arroger les prérogatives des poulaillers, avant d’essayer, en vain, de s’emparer des privilèges conférés aux cuisiniers-traiteurs.

 

Etienne Boileau nomme le rôtisseur cuisinier oyer ou simplement oyer, rôtisseur d’oies. Au XIIIe siècle, l’oie rôtie était, à ce qu’il semble, le mets favori des Parisiens ; et le plus modeste rôtisseur de mouton, de veau, de porc, se parait par mode du titre d’oyer. Les oyers étaient surtout cantonnés dans une rue dite, selon les uns, rue aux Ouès (oies) ; selon les autres, rue aux Oyers...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:11

Couverture26Extrait de l'article :

 

L’usage des ceintures donna naissance au proverbe Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée. De tout temps, les femmes légères ont fort aimé la parure, et celles de Paris recherchaient surtout, paraît-il, les ceintures dorées, au grand scandale des honnêtes bourgeoises, qui portaient pendant la semaine une ceinture ornée d’étain, et arboraient le dimanche leur demi-ceint d’argent. Aussi, le 28 juin 1420, défense fut faite « à toutes femmes amoureuses...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:10

Couverture26Extrait de l'article :

 

Objet de première utilité dont ne sauraient se passer tant les hommes que les femmes afin d’y accrocher les accessoires nécessaires au quotidien, la ceinture d’étoffe ou de cuir est supplantée au XIVe siècle par le demi-ceint, porteur d’étranges reliques et suscitant l’engouement.

 

Jusqu’à la fin du XVe siècle, la ceinture resta une pièce importante du costume. Les femmes se contentent d’abord (XIIe siècle) de la nouer à la taille par devant, et en laissent retomber l’extrémité jusqu’au bas de la robe ; elle ne descend guère au delà de trente centimètres chez les hommes...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:09

Couverture26Extrait de l'article :

 

Les bénédictins de Vendôme se vantaient d’avoir dans leur église une des larmes versée par Jésus sur la mort de Lazare et que selon la légende, un ange avait recueillie, mise incontinent dans le petit vase qui la contenait encore à présent, avant d’enfermer ce vase dans un autre plus grand, et de le donner à Madeleine qui l’apporta en France lorsqu’elle fut conduite au port de Marseille, avec son frère Lazare, sa sœur Marthe, saint Sidoine et saint Maximin. Avant de mourir, elle aurait remis la précieuse relique...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:08

Couverture26Extrait de l'article :

 

Il y avait une grande divergence dans la criminalité des coupables à qui bénéficiait le privilège. La plupart du temps, les crimes reprochés aux pétitionnaires étaient peu graves, souvent des accidents de chasse ; nous voyons même que l’un des coupables avait obtenu de la victime, sans doute à beaux deniers comptants, une déclaration devant notaire...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:05

Couverture26Extrait de l'article :

 

Capturé à Azincourt par les Anglais et en vertu d’un vœu qu’il fit à la Sainte-Larme pour obtenir du Ciel sa libération sans déshonneur, le comte de Vendôme conféra à la ville le privilège de gracier, chaque année, un criminel ayant commis le plus piteux cas et rémissible et devant porter un cierge pesant 33 livres, cérémonie éminemment populaire.

 

Fait prisonnier à la bataille d’Azincourt le 25 octobre 1415 après divers exploits qui le placèrent au rang des plus vaillants chevaliers de l’époque, Louis de Bourbon, comte de Vendôme, fut retenu étroitement dans la tour de Londres et mis à la rançon de cent mille écus. Dans l’impossibilité de se procurer cette somme, son trésor se trouvant vide et ses seigneuries étant ruinées par la guerre, il tourna alors toutes ses espérances vers le Ciel, faisant vœu à Dieu et à la Sainte-Larme de Vendôme...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:01

Couverture26.jpgArticles parus dans le numéro 26

(cliquez pour lire un extrait) :


> Procession du Lazare et grâce d'un criminel
> Qui profite de la grâce vendômoise ?
> Destin de la sainte Larme de Vendôme
> La ceinture, accessoire du quotidien et symbole
> Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée
> L'appétit vorace des oyers-rôtisseurs
> Lutte entre rôtisseurs et poulaillers
> Les cuisiniers-rôtisseurs en guerre contre les cabaretiers
> Bachelerie de Melle : fête des célibataires
> Bergère et moutons pour la bachelerie de Châtillon
> 1904 : le gouffre du Soucy de Côte-d'Or livre ses secrets
> Numérotage des maisons et des rues
> Confusion dans le numérotage sous la Révolution
> Loi de 1805 sur le numérotage
> Modes et lubies vivaces des dragées et lunettes
> Origine de la fable Perrette et le pot au lait
> Première loterie en France
> Irrespectueuse intrusion des chiens dans les églises
> Peine de mort pour les chiens récalcitrants ?
> 1633 : Urbain Grandier et les possédées de Loudun
> Pactes avec le diable passés par Grandier ?
> Vengeance de Grandier contre les responsables du complot ?
> L'espion malchanceux Samuel Gringalet
> Premiers sons de cloches en Occident
> Annonce des offices religieux avant l'avènement des cloches
> Cloches et usages profanes tolérés
> 1766  faux miracle de saint Melaine à Preuilly
> Un loup-garou brûlé vif
> Dent de saint Amable contre les serpents
> Un capitoul répète ses funérailles
> La Compagnie pétrolière de Pechelbronn
> Vertus du pétrole ou huile de Gabian
> Bienfaits supposés de la castration
> Opération barbare et méconnaissance médicale
> La castration féminine
> Droit de baronnage sur le poisson de Nantes

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...