Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:09

Couverture31Extrait de l'article :

 

Exigeant bravoure et adresse à manier à cheval la lance et l’épée, les tournois, déjà pratiqués au IXe siècle, constituent l’amusement principal des princes et des nobles, donnant aux chevaliers l’occasion de s’affronter lors de dispendieux combats parfois sanglants, fermement condamnés par des papes et souverains soucieux de conserver leur capacité à guerroyer.

 

Le premier tournoi dont parle l’histoire fut donné en 842, à l’occasion de la paix, après une guerre sanglante entre Louis le Germanique et Charles le Chauve, petits-fils de Charlemagne. L’historien Nithard décrit leur entrevue à Strasbourg et raconte comme ils se donnèrent toutes les marques d’une amitié réciproque, ajoutant que pour rendre cette assemblée...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:08

Couverture31Extrait de l'article :

 

Longtemps certains forgerons limousins eurent la réputation de guérir qui la fièvre des bois, qui l’hypertrophie de la rate, qui les tumeurs de l’abdomen, lors de séances rituelles de « martelage du ventre » des patients, des enfants pour la plupart, qui en sortaient épouvantés.

 

Le martelage du ventre est une spécialité des forgerons, désignés, dans cette fonction, par le nom de metges qui, en patois limousin, signifie à la fois mage et magicien. Gaston Vuillier, folkloriste de la région, connut notamment un certain Chazal, qui se vantait d’avoir, à lui seul, « martelé une centaine de ventres »...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:08

Couverture31Extrait de l'article :

 

Une légende affirme qu’au VIIe siècle, un sexagénaire atteint d’une hernie pratique l’incubation devant les reliques de saint Artémios, qui apparaît et lui dit : « Va chez le forgeron Théodore qui reste aux rostres de Domninos, et il te guérira ». Théodore éconduit sèchement le malade, qui bientôt revient sur un nouvel ordre identique du saint et se fait mettre...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:04

Couverture31Extrait de l'article :

 

En 1642, les crieurs obtinrent de nouveaux statuts. Pour être admis dans la corporation, il fallait être enfant légitime, faire profession de la religion catholique, et être de bonnes vie et mœurs. Le serment est supprimé, mais « les nouveaux receus en la compagnie seront admonestez en entrant...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:02

Couverture31Extrait de l'article :

 

Tout crieur avait le droit de demander aux buveurs attablés quel prix le marchand leur avait fait, et de crier le prix indiqué par eux. Lorsque le marchand lui fermait sa porte, le crieur devait annoncer le prix du roi, « le feur lou Roy », et le tavernier ne pouvait plus refuser de vendre à ces conditions. Ce prix du roi était celui auquel le roi avait vendu ses vins. Le territoire d’Orléans, en grande partie couvert de vignes, appartenait à la couronne...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 21:59

Couverture31Extrait de l'article :

 

Recevant leurs premiers statuts au XIIIe siècle et placés sous la juridiction du prévôt des marchands et des échevins, les crieurs, nés du besoin de faire crier les avis d’intérêt particulier, apportent à la couronne un confortable revenu, assurent notamment la publicité et le contrôle des taverniers, mais encore l’annonce des décès et bientôt le commerce d’objets mortuaires.

 

Pour débiter leurs denrées et marchandises, les marchands parisiens du XIIIe siècle n’avaient point les ressources de notre époque : n’ayant ni journaux, ni affiches, ni écriteaux pour faire connaître ce qu’ils avaient à vendre, et les nouveautés qui venaient de leur arriver, ils ne possédaient qu’un seul moyen de publicité...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 21:56

Couverture31.jpgArticles parus dans le numéro 31

(cliquez pour lire un extrait) :


> Les crieurs dispensent la réclame par les rues
> Crieur et exercice du banvin
> Publicité et crieurs au XVIIe siècle
> Martelage du ventre et forgerons guérisseurs
> Une méthode miraculeuse pratiquée dès le VIIe siècle ?
> Chevaliers s'affrontant lors de tournois
> Tournois dans les règles de l'art
> Comment il fallait montrer patte blanche pour « tournoyer »
> Chanoine se rendant à Rome à dos de diable
> Le billard : jeu incitant à la débauche ?
> Exhibition de puces savantes à Paris
> Vent satanique soufflant sur les robes du Moyen Age
> L'Europe s'enflamme pour les premières allumettes au phosphore
> Inventeur du briquet oxygéné et industriel
> Concurrence exacerbée entre fabricants d'allumettes
> Un député du Tiers-Etat étouffe les premiers syndicats
> Empreinte miraculeuse marquant la ville du Pas-Saint-l'Homer
> Brigands et loups louent les vertus de saint Lomer
> Le sac à procès survit à l'Ancien Régime
> Le zélé procès du sac à procès !
> Funeste destin des « oubliés » de l'île Tromelin
> La thériaque : une panacée ?
> Les trochisques de vipère et la thériaque
> Préparation publique de la thériaque pour contrer la fraude
> Défilé du bœuf gras dans les villes
> Déplorables conditions de détention en 1793
> Mustel, le chevalier pomme de terre
> Peurs irrationnelles suscitées par les comètes
> 837 : apparition de la comète « de Halley »
> La comète apparue en 1680 démystifiée
> Versailles ou fondation de la première ménagerie scientifique
> Bernardin de Saint-Pierre sauve toute une ménagerie
> Marion du Faouët, « Robin des Bois » bretonne ?
> Marion, une main de fer dans un gant de velours
> Question et potence pour Marie Tromel dite Marion
> Le premier almanach « Bottin » fraîchement accueilli

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...