Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:33

Couverture22Extrait de l'article :

 

Construit en 1718 au lieu dit les Gourdes que bordent jardins maraîchers et guinguettes, l’hôtel d’Évreux fut notamment propriété d’une Pompadour y voyant un lieu sûr la préservant de Parisiens hostiles, d’un Beaujon et de ses Berceuses, ou d’un Louis-Napoléon y fomentant son coup d’État, avant de devenir la résidence officielle des présidents de la République.

 

C’est dans les tout derniers jours de l’année 1718 qu’Henri-Louis de La Tour d’Auvergne, comte d’Évreux, arrêta avec son architecte Mollet les plans de l’hôtel qu’il avait décidé de faire construire dans le marais des Gourdes au faubourg Saint-Honoré, et qui devint depuis le palais de l’Élysée...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:32

Couverture22Extrait de l'article :

 

A la fin du XIXe siècle, un certain Clément Trouillas, qui gardait ses chèvres près du hameau des Avols en Ardèche, ramassa une pierre singulièrement lourde et la tenait à la main au moment où l’une des ses bêtes mérita un rappel à l’ordre ; sans réfléchir, il lui lança le pesant caillou et n’y pensa plus. En 1889, Adrien Noël, son beau-frère, ramassant du bois au même endroit, aperçut à la surface du sol un objet brillant...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:31

Couverture22Extrait de l'article :

 

Un arrêt du Conseil d’Etat du 9 novembre 1751, nous révèle que la cour des Monnaies de Toulouse fut dès le Moyen Age en possession de la juridiction et de la police des orpailleurs. Le roi y stipule en effet que les arrêts existants, « notamment celui du 23 mai 1472, et lettres patentes du 18 octobre 1481, seront exécutés selon leur forme et leur teneur ». L’or languedocien...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:28

Couverture22Extrait de l'article :

 

Il suffisait aux Gaulois de tendre la main pour recueillir dans les nombreux cours d’eau aurifères ce précieux métal dont le Nouveau Monde abreuvera 1500 ans plus tard l’ancien. Au XVIIIe siècle, le travail des orpailleurs, moins aisé car encadré par les Cours des Monnaies et confronté à l’amenuisement des ressources, se poursuit, avec pour seuls outils planches ou batée.

 

Si nous en croyons les anciens auteurs, la Gaule aurait été fort riche en or. Voici ce que rapporte à cet égard Diodore de Sicile, historien et chroniqueur grec du Ier siècle av. J.-C., contemporain de César : « Dans la Gaule, on n’extrait point d’argent, mais beaucoup d’or et la nature des lieux permet aux habitants de recueillir ce métal sans les peines du mineur...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:27

Couverture22Extrait de l'article :

 

Sculpteur et graveur italien, Nini voyage avant de s’établir à Chaumont, employé comme graveur sur verre dans un château reconverti en usine, avant d’exceller dans la confection de médaillons que bientôt l’on s’arrache.

 

Comme Silhouette, son contemporain, Jean-Baptiste Nini a attaché son nom à des profils. On dit un Nini pour désigner une de ces fines images de terre, à peine plus grandes que des miniatures, où les souverains, les grands seigneurs et les prélats voisinent avec les jolies femmes aux cheveux bouclés...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:26

Couverture22Extrait de l'article :

 

Au XVIe siècle on courut, la nuit, et quelquefois le jour, en masques par les rues depuis la veille de la Saint-Martin jusqu’à la semaine sainte. Cela était permis « à toutes gens aux jours et heures déclarés, fors aux marchands et gens de basse condition auxquels se masquer est deffendu, fors par les veilles et jours des...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:25

Couverture22Extrait de l'article :

 

En dépit des protestations de l’Église, la passion du travestissement est au XIVe siècle bien enracinée en France et bientôt, aux faux-visages succèdent les loups qui, portés dans les rues, favorisent vols et assassinats.

 

La coutume des déguisements et mascarades est ancestrale, et sans remonter aux anthestéries athéniennes, aux lupercales et aux saturnales des Romains, il suffit de rappeler que dès le Ve siècle les conciles et les écrivains ecclésiastiques reprochaient à nos pères de gâter le plus beau des ouvrages de Dieu en le transformant, durant les jours gras, « soit en bêtes sauvages et domestiques...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 01:26

Couverture22Extrait de l'article :

 

L’heure du théâtre avait naturellement varié en même temps et dans le même sens que celle du dîner. Une ordonnance de novembre 1609 enjoignait aux comédiens de commencer à deux heures ; ce moment fut retardé, sous Louis XIII jusqu’à trois heures, et sous Louis XIV jusqu’à cinq. On s’en tint là pour longtemps, et si la princesse Palatine, en 1714, se rendait à la comédie vers sept heures, c’est qu’elle ne se souciait...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 01:25

Couverture22Extrait de l'article :

 

Deux siècles et demi avant que cela devînt une coutume, Louis XII s’avisa de prendre son dîner à midi au lieu de huit heures, après son mariage avec Marie d’Angleterre, « jeune guilledine [haquenée] qui le mena en paradis tout droit et plus tost qu’il n’eust voulu », écrit Brantôme dans Grands capitaines. Oubliant son âge et sa goutte, il voulut « faire du gentil compagnon avecques sa femme », rapporte Fleurange...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 01:24

Couverture22Extrait de l'article :

 

Si les ouvriers du Moyen Age se nourrissent déjà de trois repas quotidiens, les gens aisés se contentent de deux : le dîner, pris le matin vers 10 heures et le souper, le soir vers 6 heures. Ces heures glissent avec les siècles, et lorsqu’au XIXe le dîner a lieu, sous l’influence des spectacles, le soir vers 5 heures, il a fallu ajouter un déjeuner et supprimer le souper.

 

A la fin du XIIIe siècle, les ouvriers foulons se mettaient au travail dès le point du jour, déjeunaient chez leur maître à six heures du matin, allaient dîner au dehors à une heure qui n’est point fixée, puis quittaient l’atelier à six heures en hiver et à neuf heures en été, ne pouvant par conséquent souper plus tôt. En 1342, on attendait en hiver pour souper que le couvre-feu...

.

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...