Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 19:00

Couverture24Extrait de l'article :

 

Un temps à la mode, les boutons en forme d’olives furent portés communément sur les habits, avant de n’être utilisés que pour retenir les pentes de lit et attacher les rideaux. Les dames en renouvelèrent pourtant l’usage au début du XVIIIe siècle, en ornant le devant de leurs innocentes, c’est-à-dire de ces robes de chambre longues et abattues qui à cette époque leur tenaient presque lieu de toutes sortes d’habillements...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 19:00

Couverture24Extrait de l'article :

 

Bien que les statuts de la corporation lui accordassent le monopole de tous les boutons fabriqués « au crochet, au doigt, à l’aiguille et au dé », les tailleurs et les fripiers avaient pris l’habitude de confectionner eux-mêmes les boutons communs en drap ou en crin destinés aux vêtements qu’ils faisaient ou raccommodaient. Les passementiers tolérèrent d’abord cette concurrence...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:57

Couverture24Extrait de l'article :

 

Assez importante pour former l’objet d’un titre spécial dans les Registres des métiers au XIIIe siècle, la corporation des boutonniers se plie aux caprices de la mode, ornant tantôt pourpoints et bonnets, tantôt chausses et manches, mais manque vaciller lorsque certains concurrencent ses produits faits main et recouverts de soie, par des boutons exécutés au métier.

 

Des os effilés, des cordons de cuir, des agrafes de métal, servirent pendant des siècles à retenir et à relier ensemble les diverses parties du vêtement. Les monuments les plus éloignés sur lesquels on trouve des boutons ne remontent pas au delà du XIIe ou du XIIIe siècle. A cette époque, les boutons étaient faits de cuivre fondu, de bronze, d’os, d’ivoire, ou de pâte de verre...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:56

Couverture24Extrait de l'article :

 

A la fin du XIXe siècle, on s’interrogeait encore sur la longévité de la baleine : l’animal ne pouvant guère être conservé en captivité - les grosses espèces tout au moins -, il était malaisé d’obtenir quelques chiffres exacts. Les seules indications étaient fournies par une voie indirecte. Il arrivait assez souvent, durant la première moitié du siècle...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:56

Couverture24Extrait de l'article :

 

Du cerf de 3456 ans qui serait né avant la création du monde, au brochet de 267 ans qu’on retrouva portant le collier dont l’avait serti Frédéric II, certains animaux passèrent autrefois pour bénéficier d’une légendaire longévité, que savants et naturalistes peinèrent à réfuter.

 

Certains préjugés eurent jadis créance à l’égard de la longévité de certaines espèces d’animaux, un texte peu clair du poète Hésiode sur lequel les commentateurs se sont souvent exercés, donnant à penser, à ce qu’il semble, que la vie de l’homme finit à 96 ans ; celle de la corneille est neuf fois plus longue, soit 864 ans ; le corbeau vit trois fois plus que...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:54

Couverture24Extrait de l'article :

 

Au XVIe siècle encore, certains estimaient à 1 700 000 le nombre de communes de France, y adossant un projet de taxe sur les villes et villages qui leur assurerait les fonds nécessaires pour alimenter le trésor royal.

 

Le chiffre de 36000 communes de France eût paru bien mesquin à certains réformateurs. Dans le récit de la procession de la Ligue par lequel s’ouvre la Satire Ménippée - pamphlet politique de la fin du XVIe siècle -, le recteur de l’Université tient ce discours : « En France a dix-sept cent mille clochers dont Paris n’est compté que pour un : qu’on prenne de chacun clocher un homme catholique...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:53

Couverture24Extrait de l'article :

 

On vit en 1771 à la foire Saint-Ovide, dans le café du sieur Valindin, un concert composé d’aveugles, spectacle bientôt recherché par les plaisants de cette époque : Grand concert extraordinaire exécuté par un détachement des Quinze-Vingt au caffé des à Veugles (sic). Les aveugles étaient alors un sujet de risée ; leurs concerts étaient absolument...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:53

Couverture24Extrait de l'article :

 

Débutant en août et se tenant un mois, la foire Saint-Ovide, née en 1665 d’un différend opposant le pape et Louis XIV, bat son plein un siècle plus tard et constitue alors un lieu de divertissement en vogue.

 

Les auteurs du Dictionnaire historique de la ville de Paris remarquaient en 1779 l’abandon de la foire Saint-Laurent, depuis l’embellissement des boulevards du côté du nord de Paris, la permission donnée à tous les bateleurs des spectacles forains de s’établir sur ces boulevards et d’y donner leurs spectacles, et la réunion de celui de l’Opéra-Comique...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:52

Couverture24Extrait de l'article :

 

Au commencement de la Régence, la perruque à crinière commença à être corrigée dans ce qu’elle avait de plus incommode par des attaches de ruban, au moyen desquelles on la sépara en trois touffes. Les deux touffes de côté furent les cadenettes - nom rappelant celui dont on désignait sous Louis XIII une longue mèche de cheveux pendant d’un côté et nouée d’un ruban de couleur - ; la touffe de derrière fut la queue...

 

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:51

Couverture24Extrait de l'article :

 

Malgré leur simplicité, les perruques ecclésiastiques eurent le don de déplaire aux outrés d’alors : on s’avisa de les regarder comme de vrais bonnets capables de porter atteinte à la disposition des canons interdisant aux prêtres la faculté de se couvrir la tête lorsqu’ils remplissent les fonctions du saint ministère. Ceux qui souhaitaient conserver la perruque malgré les interdictions...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Repost 0
Published by Le Blog pittoresque - dans Magazine 24
commenter cet article

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...