Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:11

Couverture27Extrait de l'article :

 

Marquant l’accession des étudiants en théologie à la licence et disparaissant en 1747, la fête des paranymphes, initialement honorée de la présence du Parlement, met en scène un orateur chargé de croquer un portrait des bacheliers avec force plaisanteries, traits mordants et satiriques, et est ponctuée par une distribution de dragées aux assistants.

 

Lorsque les bacheliers du premier ordre avaient fini leur licence, les candidats se réunissaient encore une fois en la grande salle, et debout, découverts, ils demandaient leur congé, manumissionem à scolis. Le syndic de la Faculté, qui prononçait la formule de la libération, accompagnait d’ordinaire sa réponse de quelques bons avis sur les défauts qu’il avait remarqués dans la série des nouveaux licenciés qui, dès ce moment...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:09

Couverture27Extrait de l'article :

 

L’État de la France nous révèle que le roi Louis XIV ayant quitté son lit, prenait aussitôt un premier déjeuner. « Sa Majesté après le déjeuner ôte sa robe de chambre, et le maître de la garderobe lui tire la camisole de nuit par la manche droite et le premier valet de garderobe par la manche gauche, puis il remet cette camisole entre les mains d’un des officiers de la garderobe. Le Roy, avant de quitter sa chemise de nuit...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:08

Couverture27Extrait de l'article :

 

On a prétendu que l’habitude de coucher nu s’était perpétuée bien au-delà du XVIe siècle, en s’appuyant notamment sur une phrase que Molière prête à Cathos dans le cinquième acte des Précieuses ridicules (pièce jouée en 1659) : « Pour moi, mon oncle, tout ce que je puis vous dire, c’est que je trouve le mariage une chose tout à fait choquante. Comment est-ce qu’on peut...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:02

Couverture27Extrait de l'article :

 

Plébiscité par le peuple, les rois et les religieux, en laine ou en lin et désigné par le mot camisia dès le Ve siècle, le chainse et bientôt chemise est un « drap de la pudeur », faisant parfois office de présent, de monnaie d’échange ou d’offrande, porté au Moyen Age sous le bliaud et qu’on retire la nuit venue, du XIIIe au XVe siècle pour « coucher nu à nu ».

 

Vêtement de dessous, appelé en basse latinité camisa, camisia, camisile, camisilis, camisilus, camsile, et en vieux français camise, chainse, chaisel, chainsil, etc., la chemise remonte à la plus haute antiquité, même si l’on tient à appeler ainsi, non une tunique de dessous, mais un vêtement fait de toile et porté sur la peau. Victor d’Utique est le premier qui ait employé le mot camisia...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:58

Couverture27.jpgArticles parus dans le numéro 27

(cliquez pour lire un extrait) :


> Port de la chemise de jour et de nuit
> XVIIe siècle ou le retour de la chemise de nuit ?
> Drap de la pudeur et cérémonial royal
> Fête des Paranymphes pour étudiants brillants
> Bataille pour l'obtention du premier lieu des Paranymphes
> Paranymphes mêlant plaisanterie et connaissance
> 1794 : la faîne pour enrayer la pénurie d'huile d'olive
> Porcs privés de faîne par la Convention
> 9 octobre : « jour des insultes » à Bron
> 1711 : la fête de Bron marquée par un drame
> Les origines de Courtisols divisent les érudits
> Du cadran solaire à la montre
> Montres sonnantes trahissant leurs propriétaires
> Instauration de l'heure décimale révolutionnaire
> Le pivert : un orgueilleux protégé du dieu Mars ?
> Censure au théâtre ou les acteurs et comédiens traqués
> Les différents visages de la censure
> Théâtre sous le joug du lieutenant de police
> Sanctification des chambres d'auberges
> Décentralisation au XXe siècle
> Fromage du Gévaudan apprécié des Romains
> Monnaies anciennes disparues pourtant omniprésentes
> Lutte des marchands de cidre pour leurs intérêts
> Bouteilles et carafons sous haute surveillance
> Fontaines miraculeuses d'Eutrope et d'Eustelle
> Qui se cache derrière saint Eutrope ?
> Découverte du tombeau d'Eutrope au XIXe siècle
> Moines de la Charité prenant les armes
> Mythiques fourmis chercheuses d'or
> Souvigny terre de légendes ?
> Philis de la Charce ou la Jeanne d'Arc du Dauphiné
> Le courage de Philis salué par son ennemi ?
> Véracité des exploits de Mlle de la Charce
> La nudité envahit processions et usages
> Coutume de « donner les innocents »
> Mode du Directoire dictée par les bals parisiens

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:36

Couverture28Extrait de l'article :

 

Si catastrophes naturelles et épidémies affectant la planète au Xe siècle apportent de l’eau au moulin de certains prédicateurs annonçant la fin du monde prochaine, la population prête à ces derniers une oreille distraite.

 

La pensée que le monde doit un jour disparaître se retrouve dans la plupart des auteurs latins : Virgile, dans ses Géorgiques, Lucain, dans la Pharsale, Lucrèce, dans son poème De natura rerum, y font une allusion plus ou moins précise. C’est surtout pendant les cinquante premières années de l’ère chrétienne qu’une terreur générale se manifesta...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:35

Couverture28Extrait de l'article :

 

Tandis que frère Charlot s’acheminait sur Dijon à petites étapes, Odette de Champdivers était à bout de ressources et, pour exposer sans doute une fois de plus au duc de Bourgogne sa triste situation, s’était, elle aussi, décidée à partir pour Dijon en compagnie de sa fille Marguerite, de Jehan Trestelet, son écuyer, et de Catherine, sa servante...

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:35

Couverture28Extrait de l'article :

 

Au XIXe siècle encore, les diverses éditions imprimées portent qu’Odette de Champdivers était fille d’un marchand de chevaux, « filia cujusdam mercatoris equorum » ; mais le manuscrit, unique et original, portait « cujusdam marescalli equorum ». Le roi Charles VI...

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:33

Couverture28Extrait de l'article :

 

Fille d’un maître d’hôtel de Charles VI appelée auprès du monarque par la reine elle-même voulant se soustraire à un époux qu’elle abhorre, Odette de Champdivers veille tendrement sur lui jusqu’à sa mort en 1422 avant de sombrer dans la pauvreté et, ne voulant pas « perdre son âme », se retrouve mêlée malgré elle à une intrigue politique impliquant ses bienfaiteurs.

 

Poètes, romanciers et historiens se sont, tour à tour, occupé de la petite reine et tous ont varié en ce qui concerne sa fin, les uns prétendant que « jamais œil humain ne revit » Odette de Champdivers après le décès de Charles VI, dans le sépulcre duquel elle serait tombée morte ; les autres soutenant...

 

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 19:32

Couverture28Extrait de l'article :

 

Une pièce en vers intitulée Monologue du bon vigneron sortant de sa vigne et retournant souper en sa maison, insérée dans une brochure parue en 1607 et composée au plus tôt en 1593, entreprend l’éloge du commerce du vigneron avec sa plante et loue le placide contentement que donne au travailleur son ménage. Un passage aborde notamment le conflit ayant opposé...

 

 

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...