Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:52

Couverture31Extrait de l'article :

 

Honoré à Lhuys où une fontaine lui est dédiée, saint Crapard ou Agrapart partage avec Guislain et Troncin le privilège de guérir les coliques des petits enfants et avec Audebert, celui de fortifier ceux qui sont en langueur.

 

Quand un enfant était « mal-venant, chalingre », quand il souffrait de maux de ventre, de coliques, ses parents allaient à Lhuys (canton de la Braine) suspendre au cou de la statue de saint Crapard un écheveau de fil - fil de chanvre, Lhuys étant un pays de grande culture de cette plante. Ils puisaient aussi à sa fontaine de l’eau qu’ils donnaient à boire à l’enfant et...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:52

Couverture31Extrait de l'article :

 

Assemblés à Tours le 15 janvier 1484, les états généraux réclamèrent contre l’inexécution des dispositions prises en 1453 par Charles VII, dans le cahier qu’ils présentèrent à Charles VIII et à son conseil pour « le bien, utilité et prouffit du royaume et de la chose publique ». Touchant la justice, « qui est dame et princesse des autres vertus », ils exposèrent « que en ensuivant et accomplissant...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:51

Couverture31Extrait de l'article :

 

Avant d’être régi par des lois écrites, le peuple fut soumis à celles consacrées par l’usage et des traditions, plus simplement la coutume, prouvée par dix témoins au sein du parloir des bourgeois et source d’injustice et de corruption.

 

La féodalité divisant le territoire en petites souverainetés formant autant de gouvernements, l’autorité des lois générales émanées d’un souverain était impossible, et les seules règles furent à cette époque les usages locaux d’origine multiple, diversement interprétés, et n’ayant d’autre raison...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:50

Couverture31Extrait de l'article :

 

Dans un passage de son dialogue, Ferri écrit : « Nous lui demandasmes si donc il croyait qu’il n’y eust jamais eu aucun sainct de ce nom [Livier], et que tout ce que l’on disoit des miracles fust chose supposée ». Le protestant, interlocuteur imaginaire ainsi interpellé, se défend d’un pareil scepticisme, et explique la manière dont ces légendes furent rédigées, longtemps après les événements, par des auteurs naïfs...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:47

Couverture31Extrait de l'article :

 

La biographie et la liste de miracles de Livier que nous livre Ramberviller dans son ouvrage paru en 1624, devaient attirer l’attention du public, plus particulièrement des protestants ; de son aveu même, l’auteur prétendait les édifier ; au reste, leur hostilité du culte des saints, tel que le comprenait l’Église catholique, leur goût pour la critique, devaient rendre...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:46

Couverture31Extrait de l'article :

 

D'une naissance distinguée, Livier prend part à la lutte contre les Huns lorsqu’en 450 ces derniers menacent Metz et son territoire natal, avant d’être par eux capturé, torturé puis décapité, sa mort étant marquée par le jaillissement simultané d’une source à l’endroit de son exécution et la survenue de miracles en nombre près de douze siècles plus tard.

 

Fils de Hontrant et de Guinarde de Gournay, issu d’une des plus nobles familles de Metz au temps de Lucian, cinquième duc chrétien de cette ville, saint Livier donna des preuves éclatantes de sa foi et de toutes les vertus chrétiennes. Il est encore tout enfant quand éclate la terrible guerre des Frisons, affirme en 1624 Alphonse de Ramberviller, lieutenant général au bailliage de l’évêché de Metz, dans...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 14:36

Couverture31Extrait de l'article :

 

Emule des plus fameux violons du siècle, occupant à la cour la place de premier violon de la chapelle et de maître de musique du dauphin, père de Louis XIV, Jean-Pierre Guignon eut assez de crédit pour se faire nommer roi de la corporation des ménétriers, malgré les arrêts contraires, et le roi lui en octroya les provisions en 1741. La première chose qu’entreprit Guignon fut la restauration du corps à la tête duquel...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 14:35

Couverture31Extrait de l'article :

 

Si les statuts de 1321 furent le principal code des ménétriers durant le XIVe siècle, ils ne furent pas l’unique. En effet, une ordonnance rendue le 27 octobre 1372 défend aux ménétriers de donner des sérénades et des bals de nuit, si ce n’est pour les mariages et dans l’intérieur des maisons. « Pour ce qu’il est venu à la congnoissance du prévost de Paris, porte cette ordonnance, que sous umbre de ce que plusieurs ménestriers...

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:43

Couverture31Extrait de l'article :

 

Jadis musiciens ambulants allant de château en château chanter lais ou chansons qu’ils accompagnaient le plus souvent avec la viole, les ménestrels ou ménétriers se regroupent dès 1321 en confrérie, mais courent à leur perte lorsqu’ils tentent, dès le XVIIe siècle, de placer sous leur coupe les organistes, compositeurs et professeurs de clavecin.

 

Les premières nations chrétiennes de l’Europe avaient, outre le chant sacré, une espèce de musique profane exécutée presque exclusivement par des personnes tirant probablement leur origine des anciens bardes ou des comédiens latins. Les hommes qui composaient cet ordre de musiciens ou ménestrels, s’en allaient errants, n’ayant pas de lieu fixe, de cité en cité, de château en château, en troupe plus ou moins considérable, avec leurs femmes...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:31

Couverture31Extrait de l'article :

 

Une légende affirme qu’un esclave de Chypre sauvé d’une mort certaine par le comte Thibaut, aurait donné à la Champagne le premier cep de son histoire, signe de remerciement pour son bienfaiteur l’ayant affranchi.

 

Peu avant 1250, la Champagne, alors une des plus considérables provinces de la France, avait pour maître le comte Thibaut IV de Champagne dit le Chansonnier qui, non moins célèbre par ses poétiques écrits que par ses vaillants exploits, s’était lié d’amitié avec sa cousine la reine Alix de Champagne, souveraine de l’île de Chypre où il faisait de fréquents voyages. Lors d’un de ses séjours, il traversait un soir la première cour du palais...

 

Bouton_Commander.gifBouton_Abonner.gifBouton_Sommaire.gif

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire de France. Le Blog La France pittoresque
  • : Histoire de France, magazine et brèves insolites. Retrouvez ici : 1° Des brèves insolites et pittoresques pour mieux connaître la petite histoire de nos ancêtres et la vie quotidienne d'autrefois. Le passé truculent ! 2° Notre revue périodique 36 pages couleur consacrée à la petite Histoire de France (vente sur abonnement et numéro) : articles de fond et anecdotes-clés liées aux thèmes traités.
  • Contact

Recherche

Facebook

La France Pittoresque...